Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA PATE POLYMERE : débuts et déboiresLA PATE POLYMERE : débuts et déboires
LA PATE POLYMERE : débuts et déboiresLA PATE POLYMERE : débuts et déboires

Oh, ces jolis pains de pâte ! Moi aussi, je veux jouer ! Cela faisait longtemps que j'en avais envie, il fallait bien qu'un jour je succombe à la tentation d'une nouvelle activité, très ludique, j'ai nommé "la pâte polymère", appelée également "Fimo" nom commun tiré de la marque allemande.

Elle se cuit entre 110° et 130°, maximum 30 mn, dans un four électrique, et se solidifie. On a la possibilité de la cuire plusieurs fois, puis de la poncer pour la rendre bien lisse, la vernir ou la lustrer. 

Grâce à cette pâte, on peut créer des bijoux, des figurines, des miniatures, des porte-clés, des magnets, mais aussi customiser des cadres, des vases, des carnets...

Bref, fin décembre, je passe une petite commande à Perles and co, et me voilà lancée.

LA PATE POLYMERE : débuts et déboires

J'ai également l'avantage de posséder un outil hyper utile si on veut créer des bijoux, j'ai nommé "la machine à pâtes", souvenir d'un voyage en Italie il y a bien longtemps, et qui se lamentait dans un placard... 

Ceci dit, le modèle le moins cher est sur Perles and Co à 17.50 €... Pas la peine d'investir beaucoup, cela sert juste à étaler la pâte.

LA PATE POLYMERE : débuts et déboires

Mon 1er essai fut moyennement concluant : j'ai déformé les pièces, et les motifs ne me plaisaient pas.

LA PATE POLYMERE : débuts et déboires

Ensuite, j'ai visionné une vidéo sur youtube, montrant la technique du "Mokume Gane" ! Ce nom, qui peut paraître barbare, est en fait une technique empruntée au travail du verre, extrêmement simple, idéale donc pour les débutants, très fun.

J'ai adoré,  et après avoir poncé et vernis, j'étais ravie du motif obtenu ; j'adore l'association des couleurs, et les pigments de la pâte "or pailleté" de chez Fimo, mais j'ai créé des perles trop grosses, trop épaisses... Il me faudra donc recommencer !

LA PATE POLYMERE : débuts et déboires

J'avais du noir et du blanc à ma disposition, je teste donc la technique du "marbré"... avec plus ou moins de réussite !

La 1ère fournée était trop cuite, et a fait plein de bulles et était donc inutilisable ; Je l'avais faite cuire dans une cuisinière à gaz, ce qui est fortement déconseillé !

La seconde fournée fut trop "grise" : le mélange noir et blanc était mal proportionné, et a été trop travaillé ; 

La dernière était presque réussie, mais les finitions n'étaient pas suffisamment jolies pour que je m'en contente ! (j'y arriverai un jour !!!!)

 

LA PATE POLYMERE : débuts et déboires

Je m'entête, et investis dans un mini four électrique (le moins cher du marché) destiné exclusivement à mes créations. Je tente alors de travailler sur les pâtes "Shiny" de chez Cernit (marque belge), absolument magnifiques, brillantes, irisées, et là, si je ne suis pas satisfaite des découpes et des finitions, j'arrive malgré tout à créer un petit coeur, très joli, et qui me plait beaucoup, beaucoup... Yououhhh ! J'entame la danse de la joie !

LA PATE POLYMERE : débuts et déboires

Bref, voilà pourquoi je ne parle de cette activité qu'en ce jour d'avril, alors que je "patouille" depuis janvier ! Mais lorsque je visionne des vidéos sur youtube, toutes celles dont je suis les tutos, et qui ont bien du talent, ont réalisé un jour, une vidéo de leurs "loupés" du début de leurs aventures... Il n'y a pas de raison d'avoir honte de ses échecs, c'est ce que l'on appelle "l'expérience" ! 

Je suis d'autant plus ravie, que je viens de terminer une création d'un bleu clair magique, et que j'adore !... Mais ce sera pour un autre article, très très bientôt. 

Merci de m'avoir lue, et à très vite les z'amis !

Tag(s) : #Pâte polymère

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :